Maman en peine: forum sur la dépression post partum et le babyblues

Ce forum a pour but d'informer et d'aider les mères (et les pères) en souffrance avec leur enfant (dépression post-partum). C'est un sujet peu connu et il est important que les femmes qui en souffrent se rendent compte qu'elles ne sont pas les seules.
 
AccueilPortailCalendrierMembresS'enregistrerRechercherFAQConnexion

Partagez | 
 

 Besoin de conseils sur votre expérience de la dpp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zouzou
P'tite nouvelle
P'tite nouvelle
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 33
Localisation : Nord-Est

MessageSujet: Besoin de conseils sur votre expérience de la dpp   Lun 16 Sep - 12:20

Bonjour à toutes (et à tous si quelques messieurs se promènent par ici !)

Alors voilà, je me présente, j’ai 29 ans, et je n’ai pas d’enfants. Mais je crois avoir besoin de vos lumières, pour en avoir un un jour. C’est un peu complexe, je réfléchis pas mal ces temps-ci. Voici ma situation :

Je suis actuellement en couple, stable, CDI, j’ai un homme bien avec qui je veux finir ma vie. On se marie l’an prochain, on est propriétaires… Bref, la question commence à se poser. LA question. Que j'ai éludé soigneusement chaque fois qu’elle se posait : Est-ce qu’on fait des enfants ? Lui en veut mais il attend (il a bien vu que pour moi ça coinçait un peu) Il me dit qu’il aimerait quand même bien avant dans 2 ans, mais il en reste là. Moi j’en étais à un éternel « on verra plus tard »

J’ai donc commencé à y réfléchir sérieusement, puisqu’il était temps. Au départ, ça me semblait tellement irréel d’avoir un enfant que je me suis dit que je n’en avais pas envie. Je ne me voyais pas mère, tout simplement. Puis j’ai réfléchi encore, et en fait, je réalise que je me vois bien mère d’un ado, ou d’un enfant d’au moins 5 ou 6 ans, mais pas d’un petit enfant.  Encore moins d’un bébé. Et aussi que la grossesse et la prime jeunesse d’un enfant ne suscitent en moi qu’un vague dégoût, et surtout, de la trouille.

La grossesse, tout d’abord, me semble être surtout un mauvais moment à passer. J’ai toujours l’impression que la discussion lorsqu'elle tourne autour de ça, sert à ce que chacune exhibe ses blessures de guerre. On croirait des vétérans du Vietnâm, presque. Genre « Moi j’ai eu des nausées, moi j’ai failli mourir d’une hémorragie, et moi, ça a duré 13 heures… ». On ne parle pas bien sûr d’une toute autre catégorie de complications : Une de mes connaissances est devenue un légume après avoir fait une embole après son accouchement (10 fois plus probable durant une grossesse que durant la prise d’une pilule de 2è ou 3è génération)  Ben j’ai envie de dire (prendre la voix de Stallone) Michelle, c’est pas ma guerre !

De manière tout à fait contradictoire, on me dit aussi (mettre des paillettes dans ses yeux) Mais c’est teeeellement bien après ! Sauf qu’on est incapable de me répondre pourquoi. C'est « l’Amour et l’instinct maternel ». OK. Avec l’Amour Maternel, on se retourne sur sa grossesse en se disant que quand même ça valait le coup, et qu’après, on a quand même des paillettes dans les yeux en regardant son bébé. D’accord. Si ça vaut vraiment le coup de faire la guerre, je veux bien.

Sauf que je n’aime pas les bébés. J’aime beaucoup les enfants un peu plus vieux et les ados avec leurs questions existentielles « Au secoooours, mon tee shirt qui va avec cette robe n’est pas repassé, Mamaaaaan ! » Ils me font beaucoup rigoler. Les bébés, eux, m’enquiquinent. Je ne sais pas quoi faire d’eux, et ils ne représentent pour moi qu’une suite de corvées. On m’en met un dans les bras et j’ai l’impression d’être la plus grande cruche du monde (cf Angelina Jolie dans Mr & Mrs Smith). Oui, mais avec l’Instinct Maternel, on sait tout de suite quoi faire. Ah. Bon. Mouais. Je suppose qu’on peut surtout apprendre en fait. Mais cela reste des corvées, non ? Oui, mais quand c’est ton bébé, c’est supportable. Quand c’est ton bébé, ce n’est pas pareil. Ah. Ouais. Encore l’Instinct Maternel, je suppose.

Sauf que l’Instinct Maternel, c’est bien quand ça marche. J’ai vu une chienne primipare (je suis véto) effectivement s’occuper de ses bébés comme si c’était elle qui avait fait 6 ans d’études. Genre les chiots sont la 8è merveille du monde. Confortable. On les fait sortir, et pouf, on va boire son café. J’ai aussi vu une furette tous les manger deux heures après la mise-bas. Il restait juste une petite patte qu’on a mis 10 minutes à dénicher. Donc l’Instinct Maternel qui fait tout supporter (enfin peut-être pas tout, mais au moins suffisamment pour être heureux et bien dans sa tête), ben ça ne marche pas à tous les coups.

Et si chez moi, ça ne marche pas, ça veut dire que je vais devoir faire 2-3 ans avec un être inintéressant, dont je devrais torcher les fesses et donner le biberon tous les jours de ma vie ?? Que je vais me retrouver en tête à tête avec un bébé que je trouverai inutile et que je n’aurai qu’une envie : Me barrer ?? Que je vais mettre 5-6 ans à le trouver intéressant ?? J’aurai pété une pile bien avant, je crois. Je le haïrai bien avant alors que c'est même pas sa faute.  Parce que la furette, elle a bien mangé ses bébés plutôt que de les élever, elle. Je ne crois pas que je me ferai un pti méchoui quand même, nous sommes heureusement des humains, mais bon… Ça risque de n’être très rigolo pour personne. Et en fait, c’est ça qui me fout la trouille. Ne pas aimer mon propre enfant. Ça me semble risqué comme situation. Pour nous deux.

On m’a répondu : « Mais non, ça ne t’arrivera pas». Mon œil, mon ami, tu mens. Tu essaies de m’enseigner la tactique de l’autruche. C’est juste que là, je marche sur un tabou avec mes grosses bottes, et tu le sais bien. La trouille, je ne connais qu’un moyen de s’en défaire : se retourner, l’identifier, et lui faire sa peau.  Je ne mettrai pas ma tête dans du sable.

J’ai continué mes recherches. En médecine humaine, ça existe aussi de ne pas aimer son enfant du premier coup. J’ai cru comprendre qu’on appelle ça « la dépression  post partum ». Enfin je crois. C’est la seule piste valable que j’ai trouvé en tout cas, mais je me trompe peut-être.  De ce que j’ai compris, on peut quand même construire un lien avec l’enfant même si ça n’a pas marché au début, c’est juste un peu plus long. Okay. Ça me rassure.

Alors le moyen pour moi d’avoir le courage de me lancer dans cette aventure (parce que quand je pense à une vie avec un enfant un peu plus âgé qu’un bébé, j’en ai quand même bien envie ! Je n’aimerai pas passer à côté de cette expérience de transmission.) C’est d’en arriver à me dire « Ouais. Peut-être que l’Amour maternel ne se mettra pas en route tout de suite. C’est même possible que je commence à faire une dépression à cause de ça. Mais si la Nature fait défaut, je m’en tape, j’y arriverai sans elle. Je peux construire un Amour qui se basera sur autre chose. Et si je pars en dépression, je lui ferai sa peau à la dépression. »

Voilà pourquoi j’ai besoin de vous. Vous avez l’expérience. Vous êtes passées par cette chose qui me terrifie. Vous vous êtes battues pour établir ce lien, et pour sortir de la dépression. J’ai besoin de vos conseils: Si je suis entraînée à reconnaître, traquer, et détruire la dépression, je me défendrai mieux. Je ne serai pas à l'abri, mais je serai préparée et armée. J’aimerais que vous me disiez ce que vous auriez aimé qu’on vous dise avant de concevoir un bébé, et aussi, les petites choses que vous avez fait durant votre dépression qui vous ont aidé, ou au contraire, qui vous ont plombé. Comment avez-vous construit votre relation avec votre bébé ? A partir de quand vous vous seriez vous-même expédiées chez le médecin si vous aviez eu connaissance de cette maladie ? Est-ce qu’avec le recul, vous pensez à des choses à appliquer dès la naissance qui vous aurait aidé ?

Merci à vous toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Coeur d'amour
Admin
Admin
avatar

Messages : 1159
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 31
Localisation : Franche-Comté

MessageSujet: Re: Besoin de conseils sur votre expérience de la dpp   Lun 16 Sep - 19:23

Coucou

Tu vas pas forcément la reconnaitre mais tu va bien sentir que quelque chose ne va pas. Il y a plein de choses qui plombent mais aussi tellement de chose qui nous redonnent le sourire. Ca depend des personnes.
La relation avec le bébé s'est onstruite tout doucement au fil du temps.

Tu dis ne dis ne pas aimer les bébés mais les plus grand, quand ils sont autonomes en fait. Chaque âge est différent et avec lui, son lot de soucis.

J'ai l'impression a travers ton message que la grossesse et l'arrivé d'un enfant te fait peur; tu crains de ne pas être à la hauter.
Est-ce que ça pourrait être ça?

_________________
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. flower
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanenpeine.forumsactifs.com
zouzou
P'tite nouvelle
P'tite nouvelle
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 33
Localisation : Nord-Est

MessageSujet: Re: Besoin de conseils sur votre expérience de la dpp   Mar 17 Sep - 15:25

Oui, c'est ça. J'ai la trouille de la grossesse, bien sûr, mais c'est une trouille surmontable.

La trouille particulière qui me coupe complètement, c'est que, comme je n'aime pas les bébés, et qu'ils ne m'intéressent pas, je me dis que je ne m'intéresserai peut-être pas au mien. Et si ça arrive, je ne serai sûrement pas à la hauteur, car devoir passer mon temps près d'un bébé dont je n'ai pas envie de m'occuper risque de nous pourrir la vie à tous les deux. J'ai l'impression que ça rejoint un peu certaines caractéristiques de la dpp.

Je me dis que si j'aime ce futur bébé, je m'y intéresserai forcément. Donc j'essaie de comprendre comment je peux quand même construire un lien, s'il n'est pas présent et évident au départ. C'est un travail que j'ai l'impression que vous avez fait de votre côté donc j'essaie de voir comment vous y êtes arrivées.

Tu as parfaitement résumé que c'était l'autonomie qui me rendait les enfants attirants. Le mot est parfaitement choisi, c'est tout à fait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Coeur d'amour
Admin
Admin
avatar

Messages : 1159
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 31
Localisation : Franche-Comté

MessageSujet: Re: Besoin de conseils sur votre expérience de la dpp   Mar 17 Sep - 19:06

Tu passe pas forcément tout ton temps auprès de ton bébé, tu peux aussi trouver du temps pour toi.

Pourqoui as-tu si peur de la grossesse?


_________________
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. flower
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanenpeine.forumsactifs.com
zouzou
P'tite nouvelle
P'tite nouvelle
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 33
Localisation : Nord-Est

MessageSujet: Re: Besoin de conseils sur votre expérience de la dpp   Jeu 19 Sep - 8:09

Ben... Dans une grossesse, pas grand chose n'a l'air engageant: Yen a qui sont malades, yen a qui pleurent tout le temps, yen a pour qui ça se passe carrément mal et qui doivent rester 6 mois au lit (encore une personne que je connais) Et tout le monde se sent comme un bibendum vers la fin. On ne peut pas manger des sushis ni boire une petite bière, faire l'amour peut devenir carrément difficile surtout à la fin, et tout le monde se croit obligé d'y aller de son petit commentaire sur ce que tu es censé faire... Bref, ce n'est pas marrant. Donc ça ne fait pas envie.

Et puis des fois, ça dégénère sérieusement (surtout durant l'accouchement). Et là, j'avoue, quand ya des trucs comme ça, ça me fait un peu peur, oui. J'en connais plusieurs qui sont passées près d'une boîte avec des planches, une qui est encore à réapprendre à parler après 2 mois de coma et qui a la moitié de la figure paralysée. Il y a aussi les cicatrices qui empêchent de reprendre une vie sexuelle (ça m'enquiquinerait très sérieusement, ça, même si c'est moins grave). Ah, et ya aussi un bébé qui a passé 4 mois avec les hanches dans le plâtre. Genre sa mère ne pouvait même pas le prendre dans ses bras. Et un autre qui a dû être opéré à la naissance et plusieurs fois ensuite.

Ensuite il y a les trucs qui se disent pas. Je suis presque sûre qu'une en particulier a fait une dpp, mais elle n'en parle jamais (en tout cas pas à moi, ce que je veux bien comprendre)

Quand on écoute les jeunes mères, on se rend compte qu'elles sont toutes passées par au moins un truc très chiant. Parfois grave. Je n'en connais qu'une (sur une bonne dizaine) pour qui tout s'est bien passé, et elle n'a pas trouvé ni la grossesse ni l'accouchement (en 3h, la classe) mirobolant. Ca ne donne pas tout à fait envie, pas vrai?
Revenir en haut Aller en bas
Coeur d'amour
Admin
Admin
avatar

Messages : 1159
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 31
Localisation : Franche-Comté

MessageSujet: Re: Besoin de conseils sur votre expérience de la dpp   Jeu 19 Sep - 19:01

Oui c'est vrai que la grossesse ou l'accouchement ne sont pas toujours idylliques mais c'est l'étape obligatoire pour avoir un enfant. Cependant, pour les accouchements que tu décrit, cela reste des cas rares. En plus, on est quand même bien suivi médicalement maintenant.

Dis-toi à la limite que c'est "seulement" 9 mois dans une vie.

Si tu te sens pas prête pour avoir un enfant, ne te force pas.

_________________
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. flower
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanenpeine.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin de conseils sur votre expérience de la dpp   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin de conseils sur votre expérience de la dpp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin de conseils d'orientation
» Jeune papa a besoin de conseils !!!
» Besoin de conseils avant commande Mac
» Besoin de conseils accouchement physiologique
» Besoin de conseils pour trouver un stage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maman en peine: forum sur la dépression post partum et le babyblues :: ... et autres :: Au café des mamans-
Sauter vers: